LES JOUEURS ET LEUR POSITION SUR LE TERRAIN

UN PEU D'HUMOUR

Au rugby, les postes sont liés à la boisson : les avants ont une alimentation faite à base d'apéros, avant les festins habituels (où il est très dangereux de leur offrir du poisson). Ils sont carrément appelés première, deuxième et troisième bar. Les demis sont les moins buveurs, ils n'ont pas le temps, eux qui doivent déjà faire les beaux. Enfin les trois quarts, eux aussi élevés à la bière ou au vin(un bon verre de rouge avant le match leur permet de ne pas trop se les geler), sont tout de même plus "sobres" que les gros.

PLUS SERIEUSEMENT

Une équipe de rugby à XV est composée de quinze joueurs ayant des postes bien définis. Huit d'entre eux sont les avants, répartis en trois lignes : deux piliers et un talonneur en première ligne, deux deuxième ligne, deux troisième ligne aile et un troisième ligne centre en troisième ligne. Les sept autres sont les arrières avec une charnière composée du demi de mêlée et du demi d'ouverture, quatre trois-quarts (deux au centre et deux aux ailes) et un arrière.

LA PREMIERE LIGNE

UN PEU D'HUMOUR

Pilier (N°1 et 3) ou pilar : Sorte de croisement entre un sanglier atteint de schizophrénie et de nain de jardin. Le pilier de base est généralement petit, gras comme un moine, de petits yeux porcin, de la bave aux lèvres et questionne régulièrement ses collègues de cette phrase relativement philosophique "Quand est ce qu'on mange ?". Il fait partie de la première ligne, avec son camarade le talonneur et son autre compagnon pilier. Ces sympathiques joueurs ont l'immense honneur de se foutre sur la gueule directement avec leurs homologues adverses lors des mêlées fermées. N'hésitez pas à croquer les oreilles de vos adversaires : elles sont là pour ça ! Plus un pilier a le sourire à la fin d'un match, plus son adversaire est en sang. Le pilier droit est encore plus fada que le gauche, et pourtant le gauche ne sait pas toujours que le rugby se joue avec un ballon. Lors de la troisième mi-temps, si vous ne trouvez plus le gras dans votre assiette, il est certainement au fond de leur gosier. Il faut également noter que le QI d'un pilier avoisine généralement le numéro qu'il porte dans le dos.

 

Talonneur (N°2) ou Talon : De la même sous-famille que le pilier (la première ligne, aussi prisée sur le pré que dans les tranchées), sauf qu'il est plus petit (et légèrement plus intelligent, mais vraiment un tout petit peu), mais possède les mêmes mœurs carnivores. Contrairement a ce qu'on peut penser, le talonneur a bel et bien pour rôle de coller un bon coup de talon dans le ballon quand le nain de jard ... le demi de mêlée l'introduit dans la mêlée. Il lui incombe également la tâche ingrate de lancer le ballon en touche, allez savoir pourquoi puisqu'il a souvent les plus grosses mains et les moins habiles ! Sans doute les créateurs du jeu trouvèrent que ce poste était trop ingrat (son rôle se limitant a taper du talon une fois tout les quarts d'heures dans le ballon ...), jugèrent plus judicieux de lui rajouter un petit quelque chose pour équilibrer (bien que cela reste moins fun que de coller un ballon entre les deux perches). Amateurs de bonne chair, ils aiment enfoncer les fourchettes dans les yeux de leurs adversaires.

PLUS SERIEUSEMENT

La 1re ligne est composée de 2 piliers (les "gros") et d'un talonneur (au centre).

On les surnomme les "gros" car ils ont des physiques impressionants. Leur rôle principal est de pousser en mêlée et de "déblayer" lors des regroupements ou "ruck" afin de protéger ou de récupérer le ballon aux adversaires

Sur une mêlée, ce sont ceux qui sont devant, qui "rentrent" dans le pack adverse. Les piliers (à gauche et à droite) sont peu rapides mais solides. Ils tiennent la mêlée. Au centre de cette première ligne se trouve le talonneur. C'est lui qui lance ses jambes pour aller chercher le ballon situé sous la mêlée. C'est également lui qui lance le ballon lorsqu'il y a une touche.

Pour jouer talonneur, à n'importe quel niveau, le courage est une valeur primordiale. En effet, avec ses allures de crucifié lors des rentrées en mêlée du fait qu'il doit se lier avec ses deux piliers, droit et gauche, la confiance dans ces derniers est importante.

Le poste de pilier est souvent présenté comme le plus rude du rugby et certainement un des postes les plus intenses du sport en général. Deux facteurs sont obligatoires pour un pilier professionnel, une force physique réellement phénoménale ainsi qu'une résistance aux chocs et douleurs extrêmement développée.

 
LA DEUXIEME LIGNE

UN PEU D'HUMOUR
Deuxièmes lignes (N°4 et 5) ou deuxièmes Lattes (ou deuxieme barres) : Avoisinant généralement les 2 mètres, ce sont les plus grands de l'équipe, et ils sont bien souvent aussi cons qu'ils sont grands ... Ce joueur bourrin (pléonasme) n'a généralement aucun scrupule a déboîter le fémur de son vis-à-vis ou à l'enterrer vivant dans l'en but. Son rôle est néanmoins important car ces deux grandes perches sont ceux qui contrôlent la direction de la mêlée, et qui sont capables de la retourner (relativement difficile, car il faut encore manœuvrer les 3 gros porcs en première ligne ... ). Leur gabarit en font également de parfaits sauteur en touche, les rendant adeptes des batailles aériennes. On a tendance à dire qu'un bon deuxième ligne sauteur en touche équivaut à 5 bombardiers B52. Les oreilles de choux leur donnent un style inimitable, sauf pour les premières lignes.

PLUS SERIEUSEMENT

Les deuxième ligne (numéros 4 et 5) sont traditionnellement les plus grands joueurs de l'équipe. Ils participent activement à la poussée lors des mêlées, déblaient dans les regroupements pour protéger ou récupérer le ballon, et sautent généralement en touche. Les cinq de devant représentent la puissance de combat de l'équipe. En effet, si leur taille est souvent impressionnante, les deuxième ligne sont pour la plupart de véritables forces de la nature. Toutefois, on peut remarquer un jeu différent de la part du no 4, et du no 5. En effet, le numéro 5 est considéré comme un véritable moteur en mêlée, qui se sert de sa puissance pour faire avancer son pack, et on le retrouvera plus souvent en train d'arracher des ballons à l'adversaire que le numéro 4. Ce dernier est plutôt considéré comme un joueur mobile, capable de jouer balle en main, et est donc plus technique que le numéro 5. Toutefois, ces différenciations entre deuxième ligne ne sont pas encore extrêmement marquées. Le poste de deuxième ligne est souvent considéré comme un poste ingrat car il est rare de voir un deuxième ligne marquer des essais, ou simplement avoir une balle dans les mains. Pourtant, ces "hommes de l'ombre" sont vraiment essentiels au sein d'une équipe, tant sur le niveau psychologique que physique.

 
LA TROISIEME LIGNE

UN PEU D'HUMOUR

Troisièmes lignes ailes (N°6 et 7) ou "flankers" parce qu'ils en flanquent à tout le monde : Un esprit d'avant dans un corps de 3/4 ... ou l'inverse !!! Véritables cauchemars des demis de mêlée, leur rôle consiste principalement à aplatir la colonne de ce dernier lors de sa sortie de mêlée, pour l'empêcher de distribuer son ballon aux arrières. Ils plaquent généralement comme des malades, que l'on ait le ballon ou non n'est pas leur problème, on n'a qu'à pas être devant eux ... Ils ne sont jamais les derniers quand il s'agit de déclencher une générale, mais sont en revanche les premiers à sortir sur carton tous postes confondus (et les premiers responsables des sorties sur blessures curieusement).
Troisième ligne centre, n°8 dont il reprend souvent la forme : C'est l'espèce d'énorme tas de muscles au bout de la mêlée. Il est moyennement bien placé dans la mêlée (il a les culs des deux deuxièmes lignes juste devant les yeux) mais possède un rôle assez équilibré comparativement aux autres avants. En effet, il est bien rare que ces derniers arrivent à trainer leurs grosses carcasses maladroites jusqu'à l'en but sans se faire ensevelir par une horde de crevards auparavant. Un bon numéro 8 doit se montrer percutant, et faire regretter sa naissance au malheureux qui aurait eu l'audace de tenter de le plaquer. Comprenez par là que si un petit malin pense pouvoir se la ramener en tentant un plaquage sur ce véritable char d'assaut, il y a davantage de chance qu'il finisse éparpillé aux quatre coins du terrain que d'arriver à le ralentir ne serait-ce que d'un millième de seconde. Faut pas déconner.

PLUS SERIEUSEMENT

En troisième ligne, on trouve deux troisième ligne aile et un troisième ligne centre.

Les troisième ligne aile, parfois appelés "flanqueurs" (du verbe flanquer : garder sur les côtés), les numéros 6 et 7, sont des joueurs à la fois puissants et mobiles, très bons plaqueurs pour défendre efficacement sur l'adversaire. La paire de flanqueurs est souvent composée d'un joueur longiligne sauteur en touche et d'un autre, plus costaud, dont le rôle, en plus de plaquer, est de gratter ou de ralentir les sorties de ballon de l'équipe adverse dans les rucks. Le poste de troisième ligne centre est le plus souvent tenu par un joueur d'expérience et de grande taille, possédant assez de recul et d'autorité pour orienter le travail de ses équipiers au cours des mêlées. Les sud-Africains optent généralement pour des 8 rapides et très coureurs, agiles balle en main. Ils préfèrent utiliser un flanqueur surpuissant et un 8 habile. Les autres nations privilégient un 8 extrêmement dense comme Nick Easter actuellement en Angleterre, Louis Picamoles en France ou Jamie Heaslip en Irlande. Le "néo-rugby" privilégiant les joueurs de plus en plus denses, les troisième ligne se font souvent remarquer en match par leurs plaquages souvent destructeurs et leurs charges surpuissantes. C'est ainsi que certains joueurs se sont révélés à l'échelle internationale, en raison de leur physique plus que de leur technique. On peut notamment penser à Sébastien Chabal ou Henry Tuilagi, même s'il n'était pas rare de voir, avant l'ère du professionnalisme, un gros contact entre un troisième ligne et un autre joueur malchanceux (souvent le demi de mêlée). Une autre caractéristique des troisième ligne est qu'ils peuvent quitter rapidement la mêlée, ce qui leur permet d'effectuer des charges (en attaque) ou des plaquages (en défense) au moment où le ballon sort.

ASUIVRE...

 
LE DEMI DE MELEE

Rugby Roude Léiw Club Officiel de Supporters des équipes nationales a.s.b.l. E-mail: rugbyroudeleiw@gmail.com

À l'instar de l'ensemble du contenu sur ce site les photos et images sont soumises aux droits d'auteur, si vous etes propriétaires des ces images et photos, merci de nous contacter pour les retirer ou rajouter une référence en votre nom